Philippe Bousquet

Réduction mammaire, déroulé de l'opération

Une poitrine trop importante est responsable d’une gêne quotidienne

Il y a bien sûr l’aspect esthétique qui conduit à essayer de le dissimuler par des artifices vestimentaires, mais le choix des vêtements ou des sous-vêtements ou tenue de bain est parfois difficile et bien contraignant… Mais il y a aussi un véritable inconfort physique avec une poitrine qui pèse toute la journée, entraînant des douleurs des épaules et du dos, empêchant les activités sportives ou certains loisirs.

Une forte poitrine peut apparaître dès la puberté, gênant la jeune adolescente jusqu’à constituer un véritable handicap. Mais la poitrine peut aussi se développer plus tard, à l’occasion d’une prise de poids, ou des bouleversements hormonaux, de la grossesse ou de la ménopause.

Le volume et le poids des seins sont gênants, mais il existe toujours un certain degré de ptose (le sein « tombe »), par distension de la peau, qui aggrave encore l’aspect inesthétique et d’inconfort au quotidien.

La réduction mammaire est une chirurgie réparatrice du sein qui permet de réduire le volume de la poitrine et son remodelage, mais cette chirurgie laisse des cicatrices définitives, plus ou moins longues selon la technique choisie. Il faut donc que la gêne soit importante pour envisager cette intervention qui apporte un vrai soulagement au quotidien. Cette chirurgie du sein peut être réalisée à tout âge, mais la glande conservée reste « vivante », soumise aux bouleversements hormonaux et aux variations de poids.

C’est pourquoi, en cas de surpoids, le chirurgien plasticien demandera de retrouver bien souvent son poids de forme avant d’intervenir.

Il est également préférable de réaliser si possible cette chirurgie après les grossesses, car une grossesse dégradera toujours le résultat.

Pour toute question complémentaire au sujet de la réduction mammaire, n'hésitez pas à joindre le cabinet du chirurgien esthétique.

En savoir plus

 

Je me renseigne sur la ptose mammaire