Retour

Prise en charge d’une chirurgie mammaire

Prise en charge d’une chirurgie mammaire

Les cas de remboursements pour une opération de la pointure

Une prise en charge par les organismes sociaux ne peut être envisagée que si l’intervention chirurgicale de la poitrine a un but réparateur et pas simplement un but esthétique.

Cette prise en charge nécessite toujours une demande d’entente préalable et la visite chez le médecin-conseil qui validera « ou non » la demande.

La prise en charge d’une opération de la poitrine est toujours accordée pour les tumeurs cancéreuses du sein et couvre le traitement du cancer et la reconstruction du sein éventuelle.

Des aides pour une réduction mammaire et malformation du sein

En cas de forte poitrine, la prise en charge n’est accordée que si le volume des seins est important, objectivement responsable d’une gêne fonctionnelle invalidante.

En pratique, il faut que la réduction mammaire enlève plus de 300g par sein (400g en cas de surpoids) pour bénéficier d’une prise en charge chirurgicale.

Certaines malformations de la poitrine ou du thorax peuvent bénéficier d’une prise en charge :

-          Les asymétries de développement du sein importantes, avec nécessité de correction par le port d’une prothèse mammaire de compensation dans le soutien-gorge

Certaines déformations du thorax, comme le thorax en entonnoir, ou les asymétries des côtes, responsables d’une déformation thoracique. Dans ce cas, la mise en place d’une prothèse du sein permet d’améliorer beaucoup la visibilité de la déformation thoracique et, de ce fait, de dissimuler derrière la prothèse.

-          L’absence de développement de la glande mammaire avec bonnet inférieur à A peut également, selon la décision du médecin-conseil, bénéficier d’une prise en charge d’opération chirurgicale.

-          Certaines dystrophies mammaires mal vécues psychologiquement, comme les seins tubéreux, peuvent parfois bénéficier d’une prise en charge si le sein est franchement malformé, ou si l’asymétrie entre les deux seins est très marquée.

-          Il faut noter que les ptoses mammaires (les seins qui tombent), en l’absence de grosse hypertrophie, ne sont jamais prises en charge même dans les cas où cette ptose est le résultat d’un amaigrissement massif de grossesses multiples.

Si une prise en charge de l'intervention est envisageable, la décision appartient au Médecin Conseil de la CPAM qui donnera son accord écrit.
En cas de prise en charge, celle-ci n’est jamais complète, elle couvre les frais d’hospitalisation, éventuellement les prothèses mammaires.
Les honoraires chirurgicaux échappent à la TVA et peuvent être facturés en dépassement d’honoraires, autorisant leur prise en charge partielle ou totale par la mutuelle, selon le contrat souscrit.

Demandez conseil auprès de votre chirurgien le Docteur Philippe Bousquet, à Montpellier.

Prenez contact