Retour

L’avis d’un chirurgien esthétique sur l’allaitement avec des prothèses mammaires

L’avis d’un chirurgien esthétique sur l’allaitement avec des prothèses mammaires

L’allaitement est possible après une augmentation mammaire


En effet, quelle que soit la position de la prothèse mammaire, devant ou derrière les muscles, la glande mammaire reste présente devant la prothèse du sein et se développe lors des bouleversements hormonaux de la grossesse et lors de la montée de lait. En effet, la prothèse mammaire n’est qu’un petit coussin placé derrière le sein qui pousse la glande en avant. Elle n’altère donc pas les possibilités d’allaitement après une opération de la poitrine.

Parfois l’allaitement n’est pas possible, car il n’y a pas assez de lait, c’est souvent le cas pour les patientes ayant bénéficié d’une augmentation mammaire, car la glande mammaire ne s’est pas développée lors de l’adolescence. La prothèse du sein n’y est pour rien. S’il n’y a pas de glande, il n’y aura bien sûr pas de lait…

Si au contraire la montée de lait est importante, le risque est une distension excessive de la peau, avec apparition de vergetures et ptose du sein.

Dans de rares cas, une complication de l’allaitement, comme un abcès du sein (infection de la glande), peut se transmettre à la prothèse de la poitrine entraînant une infection de la prothèse ; il faut donc être particulièrement vigilant au niveau du mamelon et consulter son gynécologue obstétricien ou son chirurgien à la moindre difficulté.

Il est en outre préférable, si une grossesse est envisagée, de choisir une augmentation mammaire modérée pour conserver une certaine élasticité de la peau.

Il est de même préférable de positionner la prothèse mammaire derrière les muscles, permettant d’éloigner les implants de la glande mammaire.

En outre, une implantation de la prothèse derrière le muscle préserve les attaches de la glande sur le muscle et limite un peu le risque de ptose secondaire du sein.

Contactez le Docteur Philippe Bousquet à Montpellier pour plus de renseignements.

Prenez contact